Poèmes....

Publié le par Bleuette Maire

 

Voici les poèmes reçus en écriture inspirée par Christiane Bonnefoy, et publiés ici avec son accord

 

Poème relatif au VENT, intitulé "L'Amour Guérit".

 

 Allongée, paisible dans mon lit

Le vent siffle à mon oreille

"Ecoute bien ce que je te dis

Même si tu es en état de veille".

 

Le ton est grave, la note est lavée

La musique n'est guère mélodieuse

Peu de silence sur la portée

La partie" jouée" est sérieuse.

 

Il me souffle donc" Je suis en dépression;

Révèle ceci à tes amis, parents, voisins

Je vais encore poursuivre mon action

Pour être reconnu par les humains".

 

Puis, je m'envole comme un fétu de paille,

Il m'emporte dans un tourbillon

Un courant d'air, vaille que vaille

Je ne suis plus maître de la situation

 

Je vois les hommes dans la tourmente

Ils déplorent, ils pleurent, ils se lamentent

Les éléments ont perdu la raison

Disent-ils, nous n'avons plus de maison.

 

Les mots dits, le temps est maudit

Cependant la solidarité s'exprime,

L'amitié donne des forces, de l'énergie

On oublie les épreuves, la déprime

 

La tempête enfin s'apaise, le soleil reluit

Le vent vient vers moi et me dit:

"Un temps périt, temps menaçant

De la terre c'est ce que j'entends

 

"Mais maintenant je suis guéri

Je ne suis plus en dépression

Car malgré le repos dans ton lit

Tu as accepté ma proposition"

 

Le ton est joyeux, amical

Le courant passe, doux et sans tension

Ce "voyage" étonnant peu banal

A touché les coeurs avec émotion

 

De retour dans mon lit

Le vent souffle à mon oreille

"Les êtres humains ont bien compris

Que l' Amour guérit; c'est naturel". 

 

Christiane


La terre m'éclaire, la terre m'est chère.

 

Chaque jour, j'égrenne près de toi,

De douces paroles bienveillantes

Mon coeur, mon coeur déborde de joie

A l'aube d'une journée naissante

 

Mon âme est reconnaissante

De la richesse que tu offres

Quel trésor enfermes-tu dans ton coffre

Aux multilples fascettes étonnantes?

 

Belle terre, ton oeuvre est immense

Ton parfum dense m'envahit

Me nourrit, m'enveloppe comme un habit

Mon corps se réjouit et danse

 

Esprit de la terre, brume du matin

Oiseaux enchanteurs brisent le chagrin

De l'être incompris qui découvre

La porte de la vie enfin s'entrouve

 

La porte de l'Amour dévoile la lumière

C'est toi qui nous l'apprend bonne terre

Chaque jour, j'égrenne près de toi

Des paroles bienveillantes débordant de joie

 

        Christiane.

 

Autre poème en rapport avec l'eau : La beauté de l'eau.

 

L'eau rage, gronde, tempête

Glace nos vies, réduit nos coeurs

Déborde d'impatience, en quête 

De reconnaissance de sa valeur

 

La goutte parfois paralysante

Place le corps physique dans un étau

La larme n'est pas suffisante

Pour voir la beauté de l'eau

 

Pourtant tu te mets dans trois états

Tu te modifies pour nos besoins;

La neige accumulée en tas; verglas

Devient liquide, s'évapore puis "rien"

 

Cela coule de source nous assure-t-on

La chaleur aide à la transformation!

Les humains baignent dans ce naturel

Ballotés par le cours de l'eau bien réel.

 

Intéressé par le prix du mètre cube

La recherche peut mener à youtube

Qui ouvre une nouvelle voie; celle du sacré

C'est l'image de l'eau bien aimée.

 

Chaleur, énergie,sentiments

Oui les humains peuvent assurément

Adresser à l'eau des pensées d'amour

Et transformer la goutte pour toujours

 

Elle apparait aux yeux du scientifique

Sous forme d'un tracé géométrique

Depuis que j'ai vu cette image magnifique

Je rends hommage à cette structure magique

 

L'orage entretient la vie

Sachons remercier la pluie

L'oeuvre du Divin chaque jour

Et offrons notre amour sans détour.

 

 

Christiane.

 

 

 

Pascal nous offre, en partage, ce poème rempli de tendresse composé pour le 10ème anniversaire du départ de son papa :

  

 

clip_image002.jpg

   

 

Là où tu reposes

  

 A Saint Palais là où maintenant tu reposes

Parfois je t'imagine en l'air flottant sur un nuage

Oubliant tes galères, observant le paysage

Et où viendra l'heure pour moi de faire une pause

 

Maintenant tu n'es plus, le présent pleure ton absence

De ton départ si jeune, bien trop précipité

Moi j’aurais aimé pouvoir te garder à mes cotés

Et chaque retour de vague me rappelle ta présence

 

Un oiseau de passage m’a offert un coquillage

Tout contre mon oreille il me laisse tes messages

Le destin a décidé que je devais continuer sans toi

 

Souvent encore un vol de mouettes et goélands

Me disent d’un signe d’ailes que l’on se retrouvera

Là-bas dans le monde de l’au delà ……papa

 

 

 

   

Joli poème sur nos Frères, les animaux écrit par Yaël

 

 

Lorsque nous venons vers vous, tremblants de froid

Que nous vous regardons, que nous vous supplions,

Soyez compatissants, prenez nous dans vos bras

Ne nous ignorez pas, comme vous, nous existons.

 

Si nous peuplons les rues de vos villages,

Si nous errons, affamés et malades,

C’est parce que ceux qui pensaient nous aimer,

Un jour ont décidé de nous abandonner.

 

Et que pouvons nous faire devant tant de malheur,

Si ce n’est que marcher vers une autre maison,

Qui nous acceptera sans poser de question,

Et qui nous aimera à tout instant, toute heure.

 

Venir au monde, Nous ne l’avons pas démandé,

Mais nous sommes là, c’est un fait certain,

Peut-être en tant qu’épreuve voulue par le Divin,

Pour mesurer l’amour  que vous pouvez donner.

 

Yaël 18/09/2010

 

 

 



Texte et poème de notre adhérente, Catherine


Une lycéenne de 17 ans vient de mettre fin à ses jours suite au harcèlement d'autres adolescents de son entourage.
"Ma fille qui la connaissait de vue est encore sous le choc de cette terrible nouvelle".

Je souhaite marquer, par ces quelques lignes, cet évènement tragique qui vient de détruire à tout jamais la vie de sa famille.


Ces quelques mots
En guise de cadeau
Pour vous chers parents
Qui sombrez dans le tourment
Vous venez de perdre votre enfant

Vous le savez
Plus rien ne sera comme avant
Telle devait être votre destinée
Nul ne pourra jamais vous consoler
Ni remplacer cet être charmant

Votre petite poupée
Aurait fêté ses 17 printemps
Dans quelques jours seulement

Elle en a choisi autrement
En mettant fin au harcèlement
Dont elle était la pauvre victime
Elle ne laissait rien paraître
Pas même un pleur infime

Oh chers parents
Quel moment d'égarement
Pour cet enfant
Encore adolescent

Quel déchirement
De devoir lui dire Adieu
Après ce geste odieux

Près de vous par le coeur
Il ne nous reste qu'à inonder de prières
Et de divines lumières
Votre famille et vos proches
Pour tenter d'adoucir
Ces cruels reproches
Que nul d'entre nous ne pourra un jour guérir.

 

 

 

 

Poème de Charles Baudelaire !

 

 

Le monde de l'invisible

 


Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse ?
La honte, les remords, les sanglots, les ennuis ?
Et les vagues terreurs de ces affreuses nuits
Qui compriment le coeur comme un papier qu'on froisse ?
Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse ?

Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine ?
Et les poings crispés dans l'ombre et les larmes de fiel,
Quand la vengeance bat son infernal rappel,
Et de nos facultés se fait le capitaine ?
Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine ?

Ange plein de santé, connaissez-vous les fièvres ?
Qui, le long des grands murs de l'hospice blafard,
Comme des exilés, s'en vont d'un pied traînard,
Cherchant le soleil rare et remuant les lèvres ?
Ange plein de santé, connaissez-vous les fièvres ?

Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides ?
Et la peur de vieillir et ce hideux tourment
De lire la secrète horreur du dévouement
Dans des yeux où longtemps burent nos yeux avides ?
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides ?

Ange plein de bonheur, de joie et de lumières,
David mourant aurait demandé la santé
Aux émanation de ton corps enchanté ;
Mais de toi je n'implore, ange que tes prières,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières !

 

 

 

 

Commenter cet article

lellig 19/01/2009 15:46

je souhaite bon courage à ses parents je peut comprendre leur douleur plus personne la haut lui fera du mal que se monde est injuste  j'ai une pensé pour cette jeune fille